FAKEDEX - Iridologie

L’iridologie est une technique diagnostique inventée à la fin du XIXème siècle par un homéopathe hongrois (Ignatz von Peczely). Suite à une anecdote personnelle, il fait un rapprochement entre l’iris d’un individu et son état de santé. Il en publiera en 1880 un ouvrage pour faire connaître son invention (1) . Ce n’est que dans les années 1930 que cette discipline trouvera un écho en France, puis un développement avec les premières écoles d’iridologie dans les années 1950.

L’iris est le disque coloré de la partie externe de l’œil, dont les motifs sont considérés comme uniques pour chaque personne, et pour chaque œil. L’iridologie repose sur le principe que chaque organe a un emplacement correspondant dans l'iris de l'œil, ce qui peut servir d'indicateur de la santé ou de la maladie d'un organe (2)  . Les auteurs iridothérapeutes ont inventé différents schémas après des observations personnelles, ayant pour but de préciser l’état d’un patient par le biais de ses iris selon son terrain individuel, son état « toxique dû à un encrassement humoro-cellulaire », son état de vieillissement (3) . Ainsi, une pathologie ou la susceptibilité de survenue d’une pathologie pourraient donc être déterminées en observant les yeux d’une personne.
En France, l’iridologie est enseignée dans des écoles privées, lors de formations durant entre 28h et 60h, pour des sommes comprises entre 400 et 1 000 euros.
Cette pratique ne s’appuie sur aucune base scientifique. Une méta-analyse a recensé entre 1970 et 2015 seulement 25 articles, tous publiés dans des revues à faible niveau de preuve : les conclusions donnant raison ou tort à l’iridologie sont malgré cela très disputées (4)  . Une autre méta-analyse de 1999 n’a retenu que les études considérées comme fiables (seulement 4 d’entre elles) avant de conclure que l’iridologie n’était étayée par aucune évaluation scientifique (5)  . Un auteur canadien s’est penché sur la littérature et les expériences concernant l’iridologie et aboutit à une conclusion similaire : « L’iridologie n’a aucun sens anatomique ou physiologique » (6).

(1) Nous n’avons pas pu retrouver cet ouvrage
(2) Cochrane « Glossary of CAM terms” in www.cam.cochrane.org, consulté le 20/01/2019
(3) Lancel JP "Iridologie de terrain" 2010, Éditions Dangles, Toulouse.
(4) Salles LF et Silva MJ "Iridology : a systematic review”, Rev Esc Enferm USP 2008 ; 42(3) : 596-600.
(5) Ernst E "Iridology : a systematic review", Forsch Complementarmed 1999 ; 6(1) : 7-9.
(6) Barret S "L’iridologie est une absurdité" 2008, in www.sceptiques.pc.ca consulté le 20 janvier 2019.