FAKEDEX - Aromathérapie

L’aromathérapie est une pratique de soin non-conventionnelle qui se fonde sur l’utilisation des huiles essentielles. C’est une thérapie qui date de l’entre-deux guerres, dont le nom apparait dans un livre du chimiste français René Gattefossé (1). Ce dernier a passé un certain temps à étudier les propriétés médicinales de divers huiles essentielles.

Une huile essentielle est, selon la définition adoptée par la Commission de la Pharmacopée Européenne, un « produit odorant, généralement de composition complexe, obtenu à partir d’une matière première végétale botaniquement définie, soit par entraînement à la vapeur d’eau, soit par distillation sèche, soit par un procédé mécanique approprié sans chauffage. L’huile essentielle est le plus souvent séparé de la phase aqueuse par un procédé physique n'entraînant pas de changement significatif de sa composition » (2) .
Les huiles essentielles sont en vente libre, dans les pharmacies, comme les grandes surfaces, en magasin spécialisé ou sur internet.

Les huiles essentielles peuvent être utilisées diluées et appliquées sur la peau par massage, versées dans un bain ou diffusées dans l’air ambiant. Certaines spécialités d’aromathérapie peuvent être utilisées par voie orale.
La consultation chez un aromathérapeute peut durer jusqu’à une ou deux heures et se composé d’un interrogatoire concernant les antécédents du patient, d’un bref examen et d’un massage avec une huile essentielle diluée. L’aromathérapie est indiquée dans des affections chroniques telles que l’anxiété, les maux de tête, les douleurs musculaires et osseuses. Les aromathérapeutes conseillent d’effectuer des séances régulières, même en l’absence des symptômes, afin de prévenir la réapparition de ces derniers.

Certains essais cliniques confirment l’effet relaxant et anti-stress du massage aromathérapeutique, mais celui-ci apparait de courte durée. Il est difficile de faire la part de l’effet relaxant entre le massage et l’action des huiles essentielles. Certaines huiles essentielles semblent avoir des propriétés spécifiques (ex : huile essentielle d’arbre à thé et effet antimicrobien). Cependant, ces propriétés sont peu fiables. Les effets indésirables décrits sont minimes, essentiellement des réactions allergiques.
Chez les enfants, les huiles essentielles de pin, d’eucalyptus, de menthol, de thymol ou d’autres terpènes cétoniques peuvent entraîner des convulsions (3). D’autres huiles essentielles présentent des risques pendant la grossesse ou l’allaitement. L’usage d’huiles essentielles est déconseillé aussi chez les personnes âgées ou atteintes de pathologies chroniques. Les huiles essentielles peuvent aussi présenter une toxicité vis-à-vis du foie ou du rein, ainsi qu’à des dermocausticités.
Il est recommandé de ne jamais injecter ou ingérer des huiles essentielles et de ne jamais les appliquer contre des muqueuses. Lorsqu’elles sont utilisées pour diffusion dans l’air ambiant, il ne faut jamais faire chauffer les huiles essentielles .

En somme, l’aromathérapie présente des effets relaxants et anti-stress à court terme, augmentant ainsi la sensation de bien-être ressenti. Il n’y a pas de preuves que l’aromathérapie puisse soigner des maladies spécifiques. 

Collectif FakeMed (d’après Singh et Ernst, Petit guide de thérapies alternatives, 2008)

Références :

 1 - R.M. Gattefossé, Aromathérapie – les huiles essentielles hormones végétales, éd. Librairie des sciences Girardot, 1937
 2 - https://www.edqm.eu/fr/9e-edition-de-pharmacopee-europeenne
 3 - Prescrire Rédaction, « Info-Patients Prescrire : Se soigner avec des plantes n’est pas sans risque », Rev Prescrire juin 2017